#AFGgate – AFG autisme : le désespoir des millions non captés d’André Masin

Présentation, par lui-même, du Président de l’association gestionnaire AFG Autisme et du fonds AFG Générosité (https://www.linkedin.com/in/andr%C3%A9-masin-223b6a42/) :


Relisons la fin :

« (…) faisant ainsi d’AFG Autisme le leaders du secteur médico-social dans le domaine de l’autisme. »
« C’est désespérant d’avoir porté et développé l’association qui est devenue la plus importante du secteur »

« et ça montre bien tout le travail qui nous reste à faire car encore aujourd’hui seulement 3 à 4 % des adultes autistes ont une solution acceptable, entre 10 et 20 % des enfants ont une solution acceptable. » 

« Quelques 3 500 personnes autistes sont en Belgique, places financées par l’assurance maladie pour les enfants, les conseil[s] généraux français pour les adultes. »
« Donc des milliers d’emplois financés à l’étranger alors que nos chiffres du chômage explosent. »
« Des millions d’euros injectés en Belgique, sans aucun retour dans l’économie Française. »


Nos remarques :

  1. André Masin se félicite que AFG Autisme soit leader, mais trouve que c’est loin d’être suffisant car les pourcentages sont faibles. Il est manifeste, à le lire, qu’il aimerait qu’AFG ait beaucoup plus d’établissements. Et cette situation le « désespère » (la tournure n’est d’ailleurs pas très claire a priori, mais en lisant tout l’article, on comprend bien ce qui le « désespère »).
  2. C’est d’autant plus « désespérant » que de l’argent (beaucoup d’argent) qui pourrait évidemment servir à financer d’autres centres AFG Autisme (puisqu’ils sont leaders), est « injecté en Belgique », et ce, « sans aucun retour pour l’économie française » (c’est à dire, par exemple, pour AFG Autisme).
  3. Jusqu’à présent, nous, autistes, pensions que « l’envoi des autistes en Belgique » est scandaleux parce que
    – ça ressemble, ou plutôt, c’est, de la déportation d’humains,
    – et aussi cela montre l’incompétence de la France pour proposer des « solutions » (en admettant que des « centres soient des solutions – car là on compare des maux entres eux).
  4. Nous n’avions jamais pensé que le « scandale de la déportation en Belgique » pouvait se réduire à un problème de « millions perdus » ou à un problème d’emplois.
    La fin de cette présentation nous semble tout simplement indécente.

    Elle montre à quel point cette association est obnubilée par son expansionnisme, ses emplois, ses millions, et fait peu de cas de l’humain. Les autistes sont juste des pourcentages, des millions d’euros, des emplois.
  5. Rappelons tout de même que ni les autistes ni personne (et surtout pas des enfants) ne doit vivre dans des « centres » ou « institutions », et que c’est – tout naturellement – la position très claire de l’ONU, épousée explicitement par l’actuel Président de la République française.
  6. AFG Autisme brasse beaucoup d’argent, il y a beaucoup de personnel, de directeurs de toutes sortes… c‘est certainement difficile de faire de la « gestion » (Association Française de Gestion Autisme), c’est à dire de la gestion de ressources humaines (la spécialité professionnelle de M. Masin), et bien sûr de la gestion de millions d’euros, tout en étant performant et en s’intéressant suffisamment aux autistes.
    C’est un groupe financier, et l’autisme, son gagne-pain. On ne peut pas tout faire bien.

    C’est peut-être pour ça que parfois il y a certains… « dysfonctionnements », comme par exemple
    – le scandale EDIFIANT du centre AFG Autisme « Alissa » dans le nord de la France (confirmant complètement ce que nous écrivons ici),
    – ou encore le scandale du conflit d’intérêts manifeste de l’adjoint au maire de Poissy, recommandant à sa municipalité les services d’AFG Autisme… dont il est le secrétaire général…
  7. Cet « expansionnisme assumé » confirme encore plus son côté envahissant et suprématiste, voulant « tout manger » et tout contrôler, lorsque AFG Autisme parvient même à faire se réunir, DANS SES LOCAUX, des membres 4ème Plan Autisme pour préparer celui-ci (comme si les Ministères et autres bâtiments publics n’avaient pas assez de salles de réunions…).
    En plus, apparemment il s’agit de réunions plutôt confidentielles, puisqu’on donne le « code pour la porte » aux invités, dont de nombreux responsables ministériels.
  8. Sachant que
    – « normalement », la priorité dictée « officiellement » par le Président de la République, c’est la désinstitutionnalisation, d’une part,
    – et que d’autre part AFG Autisme est dans le « désespoir » que son leadership ne fasse qu’un faible pourcentage de « placés » (sans parler de la frustration affligeante des « pertes en Belgique »),
    on peut raisonnablement se demander si le Président d’AFG Autisme, dans ses propres locaux, vu sa soif quasi-obsessionnelle d’expansion, ne risquerait pas, éventuellement, dans un moment d’égarement, de perdre l’impartialité attendue de lui, et d’influencer les débats pour diminuer son « désespoir »…
  9. Il est vrai qu’il n’est pas le seul, puisque dans la réunion citée en exemple, sont invitées également les autres grosses associations gestionnaires (Adapei / Unapei, Sésame Autisme, Autisme France…).
    On se demande bien comment, et si, dans une telle ambiance, ces gens vont parler d’une désinstitutionnalisation qui ne les arrange vraiment pas du tout.
    (Certaines sources nous ont rapporté que le mot d’ordre de certaines réunions serait « pas question de désinstitutionnaliser », ce qui semble très logique. Mais, chut… Il ne faut surtout pas le dire, bien sûr !)
  10. Le plus étonnant dans tout cela, c’est quand on voit que c’est le gouvernement lui-même qui invite tous ces gens dans les locaux d’AFG Autisme…
    N’y aurait-il pas… comme une sorte d’anguille sous roche, ou de tromperie quelque part ??…

3 comments

  1. AFG est l’association gestionnaire d’Autisme France.
    Sans doute connaissez vous la compagne de ce président influent (ex présidente d’Autisme France, et d’Autisme Europe, avocate ayant fait condamner la France à la cour européenne pour la non scolarisation des enfants handicapés)
    Ce monsieur porte en justice les appels à projets qu’il ne gagne pas, empêchant ainsi, ou retardant fortement, l’ouverture de ces établissements (plus de trois ans pour le sessad autiste 94 et un jugement du TA de Paris inique pour lequel comme par hasard Mme Touraine a refusé que l’ARS fasse appel).

      1. AFG Autisme n’est pas l’association gestionnaire d’Autisme France.

        Cette dernière est le GCSMS Autisme France : http://www.gcsmsaf.fr/

        AFG Autisme a attaqué au tribunal administratif une attribution de service (SESSAD) par l’ARS Ile-de-France à une association qui n’était pas compétente en autisme et ne respectait pas les RBPP enfants et adolescents (cause orientation psychanalytique).

        Cette décision du tribunal administratif a été un signal pour les ARS pour qu’elles soient plus sérieuses dans les appels à candidatures et qu’elles tiennent compte de la pratique des gestionnaires qui répondent aux appels.

        Il est heureux que le Ministère de la Santé ait refusé de faire appel de ce jugement qui donnait tort à l’ARS Ile-de-France.

        AFG Autisme n’était pas la seule à attaquer cette attribution : il y avait aussi TouPI et l’APAJH 94.

        http://www.afg-web.fr/IMG/pdf/2015-01-19_jugement_ta_-_afg_contre_ars_idf.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright L'Autisme Vaincra