Cri du coeur d’une employée de Sésame Autisme après un nouveau suicide : « Le secteur médico-social doit impérativement être profondément modifié… Et vite ! C’est une urgence d’ouvrir, d’OUVRIR sur la cité ! » (via facebook.com)

Commentaire de la rédaction de L’Autisme Vaincra : 
Le contexte du post Facebook ci-dessous est évidemment très triste et révoltant (puisque même les « professionnels » – et pas seulement les autistes et les familles – sont poussés au suicide), mais dans un certain sens c’est « intéressant » pour nous, autistes 100% pro-désinstitutionnalisation, de lire à quel point une personne travaillant dans ce milieu demande avec ardeur une « ouverture vers la cité ».
Comme quoi il n’y a pas que nous qui le demandons, à cor et à cris.
Et contrairement à ce qui est dit dans un commentaire ci-dessous, nous ne pensons pas que « tout le monde est perdant dans ce système », car il y a forcément une petite minorité que tout cela arrange bien (surtout financièrement) dans ce système de « concentration dans des centres » (littéralement, c’est bien ça !) des personnes handicapées en France.
Nous partageons la tristesse et la révolte mais ça ne suffit pas, il faut agir.
Ceux et celles qui veulent agir concrètement peuvent se manifester, par messages privés, par exemple pour se rapprocher de diverses initiatives.
Sans quoi, on peut écrire un milliard de lamentations : les bénéficiaires de ce système vérolé s’en fichent pas mal, car cela n’atteint pas leur « grisbi ».

Le secteur médico-social doit impérativement être profondément modifié.. et vite! C’est une urgence d’ouvrir, d’OUVRIR sur la cité! Pour les personnes accueillies, pour leurs familles pour la société… et aussi pour les professionnels qui travaillent. Cela devient de plus en plus dur… j’ai énormément de collègues qui craquent… qui tombent malades (🙄)..

…et qui meurent aussi… je viens d’apprendre ce soir qu’un collègue chef de service avec lequel j’ai eu la chance et la joie de collaborer, vient de mettre fin à ses jours, après un burn out professionnel il y a quelques temps.. il laisse une épouse et trois petits.. 😰 RIP mon très cher, sois en paix maintenant…

Je souhaite lui rendre hommage ici, car il faisait partie de ceux qui souhaitaient que cela change, qui croyait à ses projets, et qui voyait aussi comment une institution est difficile à bouger, à changer.. C’est une véritable révolution que l’on doit mener! Mais tous et ensemble, faire notre petite part, de la place que l’on occupe. Mais vite, car aujourd’hui, ce n’est guère satisfaisant pour personne!!

(***) j ai appris ce soir moi aussi
c etait une personne prete a faire bouger les institutions c est vrai 
j ai eu la chance de le connaitre et d echanger avec lui je l appreciais beaucoup
je pense ce soir a son epouse et ses petits bouts
reposez en paix monsieur

 
😭😭😭
 
(***)  :((( Paix a son âme et entièrement solidaire avec vous

 
 
(***)  Triste 😢 Tout le monde est perdant dans ce système, le personnel autant que les personnes en situation de handicap. Il n’y a rien de pire que d’avoir un métier vide de sens alors que moralement ça ne devrait pas.

 
Olivier Paolini De tout cœur avec vous et triste pour votre collègue et sa famille . Oui c’est une véritable révolution que l’on doit mener . Les professionnels travaillant au contact des enfants ont des idéaux qui ne trouvent pas de réponse dans le sytème actuel …
 
(***)  Très triste ! Courage à la famille et aux amis

 
😭😭😭😭

 
(***) Je suis profondément touchée d’apprendre une telle chose, encore une fois…

Je n’ai tenue que 5 ans en institution…préférant empreinter la voix du CESU auprès des familles qui se battent, pour la plus part seules …Pour préserver ma santé, ma vie et renouer avec sérénité avec cette voaction qui m appelle … 

Je te rejoints Agnès Kalita-Maertens, il est grand temps que l’on nous entende et que les choses évoluent !! 

Toutes mes pensées lumineuses pour sa famille 

💛

 
(***) Il n’y a pas que dans le medico-social que ça va mal. C’est tout le secteur médical dans sa globalité qui est moribond. 
Ici, on a appris le « décès brutal » d’un médecin de 60 ans il y a quinze jours, suite aussi à un burn out. Elle était généraliste.
A mon niveau, on ne se suicide pas, on change très souvent de poste ou d’emploi pour souffler. Ce qui dénote un réel mal-être aussi !

Condoléances à la famille, aux amis et aux collègues du médecin dont tu parles. 😢

 
(***) Chère Agnès
C’est une terrible nouvelle. Je comprends ton desarroi et suis de tout coeur avec toi en pensées. Je t’embrasse.

 
 
😥

 
 
(***) À la fois en colère et triste !!! Paix pour lui et courage à tout le personnel soignant dans les institutions !!! Nous en avons bien bien besoin !!!!

 
 
 
 
 
 
(***) Tellement d’accord!
C’est très triste!
Pourquoi n’aide t-on pas les personnes investis mais où allons nous!Voir plus

 
 
 
(***)  Agnès, comment est-ce possible ? Oui la vie professionnelle devient très difficile malheureusement. Je partage vos interrogations et votre peine. 

 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *