Les Troubles Non-Autistiques (ou Troubles du Non-Autisme) (TNA) [par Eric Lucas]

La plupart des souffrances des autistes sont le résultat de ce que j’appelle, depuis plusieurs années, les « Troubles Non-Autistiques » ou « Troubles du Non-Autisme » (TNA).

C’est ce que j’explique dans un livre dont la préparation s’éternise depuis fin 2014 (faute de temps).

Sans entrer dans le détail de ce livre, on peut tout de même citer certaines grandes catégories de TNA, comme les suivantes :

  • Les TNA de la Communication
  • Les TNA de la Socialisation
  • Les TNA des Intérêts Limités
  • Le TNA de l’Incompréhension de l’Autisme

Quelques précisions sur les TNA

Le site « L’Autisme Vaincra » accueille les articles et les auteurs défendant l’autisme, au dessus des éventuelles mésententes entre personnes, et j’ai donc proposé que la rédaction reprenne cette « catégorisation » pour classer certains articles, dans le but de mieux faire comprendre pourquoi il est annoncé ici « On peut vous guérir avec ».

Ce slogan est un « pied de nez » en réponse au slogan de l’association « Vaincre l’autisme », qui dit « Avec vous, on peut en guérir ».

Nous disons que non seulement l’autisme n’est pas une maladie, mais qu’en plus, le fait de s’inspirer des qualités non-autistiques permettrait de réduire bien des problèmes, et donc de « guérir » (si on utilise ce mot provocateur, comme nos adversaires).

Guérir de quoi ?
La plupart des autistes lisant ce slogan détourné répondront immédiatement : « de la stupidité »… (pour rester poli…).
Mais on peut dire aussi, de manière plus précise et plus constructive, « guérir des Troubles Non-Autistiques » (ou « Troubles du Non-Autisme »).

Contrairement aux adversaires de l’autisme, personne parmi nous n’affirme aussi péremptoirement que l’on peut vraiment guérir des Troubles Non-Autistiques, mais les personnes concernées pourraient tout de même tenter de les diminuer un peu, et tout le monde y gagnerait (y-compris la société dans son ensemble).

Eric Lucas


Quelques précisions sur les TNA

J’ai déjà parlé des « Troubles Non-Autistiques » (ou « Non-Autistic Troubles ») dans certains de mes articles, comme par exemple :

https://www.google.com.br/search?q=non-autistic+troubles


En faisant des recherches dans mes courriels, j’ai retrouvé une de mes contributions à la Recommandation Autisme Adultes de la HAS (en tant que membre du Groupe de Pilotage).
Dans mon document d’au moins 50 pages, daté du 19/10/2015, je mentionne le concept de « Troubles Non-Autistiques » :

(…)


Précisions du 14/06/2020 :

Les TNA sont des troubles caractéristiques du non-autisme. Ils n’existent pas chez les personnes autistes ‘’authentiques’’ (c’est-à-dire qui ne sont pas form(at)ées au non-autisme). Ces troubles sont généralement les causes des souffrances des autistes. Malheureusement, leurs porteurs n’ont pas conscience de ces troubles (puisqu’ils sont complètement envahissants et qu’ils sont la base du fonctionnement social « normal », notamment occidental. En présence de non-porteurs, les porteurs éprouvent souvent un malaise dû à la proximité d’un risque de prise de conscience et de remise en question bouleversant leur conditionnement. (Et quand tout le monde pense que la Terre est plate, celui qui dit qu’elle est sphérique est forcément un fou, dangereux pour les croyances et pour le confort général, à éloigner ou à éliminer.)

Si le non-autisme n’est pas curable (puisqu’il ne s’agit pas d’une maladie mais simplement d’une caractéristique biologique), en revanche il est heureux que les « Troubles Non Autistiques » ou « Troubles du Non-Autisme » (TNA) n’affectent pas automatiquement toutes les Personnes Non-Autistes avec la même sévérité. Les TNA de certaines personnes sont si faibles qu’ils sont quasiment indétectables.

L’usage du vocable ‘’Personne avec Non-Autisme’’ semble lourd et abusif, l’expression ‘’Personne Non-Autiste’’ ou simplement ‘’non-autiste’’ étant suffisante.

Il faut essayer de comprendre et respecter les personnes non-autistes, tout en s’efforçant de les amener à réduire les conséquences très destructrices de leurs troubles, notamment les drames, désastres, massacres et autres résultant de leurs illusoires quêtes de possession, de pouvoir et de ‘’reconnaissance sociale’’, vices typiques et absents dans l’autisme authentique.


Précisions du 02/06/2021 (en réponse à un courriel)

Il ne s’agit pas seulement d’une « expression », mais aussi et surtout d’un concept précis, qui – à ma connaissance et jusqu’à preuve du contraire – est nouveau depuis cette époque, dans la « sphère » francophone de l’autisme.
 
D’ailleurs, cette expression très difficile à trouver via Google, preuve qu’elle n’est pas courante. 
(On trouve parfois l’expression « troubles non-autistiques » avec une approche « médicale » visant à les différencier des « TSA », mais pas du tout dans le sens dont je parle.)
 
Avant, il existait déjà le concept de « syndrome neurotypique », qui est très proche mais qui est différent car le « non-neurotypisme » ce n’est pas forcément l’autisme, et le « non-autisme » ce n’est pas forcément le « neurotypisme ».
Question de précision… autistique 🙂
C’est donc dans un naturel souci de précision que cette notion de « Troubles Non Autistiques » m’est venue à l’esprit, c’est tout, c’est simple.

Je ne sais pas si c’est une « invention » (au sens original du mot, proche de « découvrir ») mais dans mon approche de l’autisme (et du non-autisme) cette notion est très importante ; je ne vois donc pas pourquoi je n’en parlerais pas, ni pourquoi je ne dirais pas que je l’ai trouvée, surtout quand on constate à quel point certain(e)s sont prompt(e)s à s’approprier les idées des autres, ou à nier leur « paternité » en la matière (sans pour autant apporter des preuves).

 
Evidemment je ne connais pas tout ce qui s’est dit ou pensé partout dans toutes les langues, et il serait improbable que je sois le premier à avoir eu exactement la même idée.
Mais je ne dis pas que j’ai « inventé » ça (ou si c’est dit quelque part, il faut le corriger), je dis seulement que « j’appelle » ça comme ça depuis telle année, et je rajoute (ici) que pour l’instant personne n’a montré un précédent.
 
La phrase « C’est ce que j’explique » sous-entend effectivement une notion de nouveauté, mais pas forcément de primauté c’est à dire d’invention.
 
Si vous trouvez des « précédents » (avec ce nom ou qui correspondent exactement à la notion de « troubles dont la caractéristique principale est d’être propres au +non-autisme+ »), eh bien alors ça veut dire que d’autres ont trouvé et décrit ça avant moi (ce qui a quelque part un côté rassurant), et ça ne contredit pas ce que dit cette page.
 
Si peut-être vous avez un peu d’humour (ce qui peut être très utile), vous pouvez découvrir le « TNA footballistique » : https://lautismevaincra.org/2019/11/vivre-et-agir-le-non-autisme-gestion-d-une-crise-non-autistique-nonautistan-news/
 
Chacun accorde l’importance qu’il veut à ce qu’il veut.
 
J’appelle ces troubles comme ça depuis cette époque, les autres font autrement, et voilà tout : je ne vois pas où est le problème. Mais vous êtes libre d’en voir un.
 
EL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − 2 =