Mémoire-Manifeste pour la bonne santé des autistes [par Caroline Vigneron] (via Naturopatypique)

Source : https://naturopatypique.com/manifeste/


Dans le cadre de ma formation en naturopathie, il m’avait été demandé un « mémoire », à rendre et présenter en fin de formation (janvier 2016).
Mais l’institut où j’étudiais à déposé le bilan en octobre 2015 et je n’ai plus été tenue de respecter les directives de l’institut pour la rédaction de ce travail.
Aussi, j’ai quelque peu digressé.

Mon mémoire sur l’autisme est devenu un « manifeste », un manifeste pour la bonne santé des autistes (et des non-autistes).

Il a besoin de lecteurs, de correcteurs.

Je vous le confie. C’est un fichier PDF un peu volumineux que votre ordinateur mettra peut-être un peu de temps à charger.

Il est équipé d’une table des matières très détaillée, que je recommande vivement aux plus pressés (et aux personnes avec TDAH), qui pourraient être rebutés par la longueur du texte.

Pour télécharger le PDF, cliquer là : Manifeste

NDLR : Nous avons également reproduit ce Mémoire-Manifeste dans le présent article, sous le chapitre « Abstract » suivant.
(Le téléchargement peut prendre un certain temps.)

Abstract:
Ce texte présente l’autisme comme une condition développementale du corps entier, condition évolutive et modulable.
On a longtemps cru que l’autisme était une maladie mentale, puis cette croyance a été remplacée par une autre : à présent l’autisme est souvent considéré comme une différence neurologique qui n’a rien à voir avec le reste du corps, comme une condition neurodéveloppementale d’origine génétique, que rien ne peut altérer ni améliorer – en dehors de quelques méthodes comportementales. On dit « neurologique » aujourd’hui comme on disait « mental » hier, l’encéphale étant toujours considéré comme le siège exclusif de la conscience et de ses « troubles ».
Mais la recherche avance et vient de plus en plus invalider cette position. On découvre que dans le corps humain, tout est lié, tout interagit avec tout, et qu’il n’y a pas de « cerveau atypique » sans système gastro-intestinal atypique, sans système immunitaire atypique, etc. Quand il y a autisme, c’est tout le corps qui est concerné, qui est rendu hyper perceptif et hyper réactif à son environnement, « environnement » au sens très large, en particulier au sens écologique du terme.
Ce travail est un effort d’information en matière d’autisme et de santé, un acte militant d’une autiste pour la valorisation de la neurodiversité, un encouragement à améliorer la santé des autistes et des non-autistes de façon à leur permettre de réduire leurs troubles, d’améliorer leurs compétences, et de s’épanouir au quotidien.


Mémoire-Manifeste_Caroline-Vigneron-v1-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Copyright L'Autisme Vaincra